Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Etape 

Date d'arrivée

Lieu

Province

Protagonistes (+moi)

P

17/08

Lac Saymar/Yining

Xinjiang

Dombs, Piers


Article écrit avec la collaboration de Dombs

Jour 50 : Jeudi 17 Août 2006

    Lorsque nous quittions Kashgar, Pat venait de nous quitter, et il restait donc Piers, Dombs et moi pour continuer l'aventure a travers le Xinjiang...
    L'etape suivante est Yinning. Piers va y rendre une visite à une amie, c'est l'occasion pour Dombs et moi de rejoindre un lac - Salimu Hu 2070 m - perché sur un plateau à quelques  120km de  Yinning située dans le fond de la vallée de la riviere Ili He qui se jette dans un grand lac au Kazakhstan...
    Le car couchette qui nous mene de Kashgar a Yinning longe le lac avant d'arriver a destination...Il est presque minuit lorsqu'un des chauffeurs nous fait la faveur de nous laisser descendre sur les rives - Dombs et moi - malgré les quelques altercations qui ont parfumé ce voyage d'une ambiance qui pourrissait au fur et a mesure de notre avancée.
    Nous voila bien reposés. On entame alors une petite randonnée nocturne. La lune se lève et éclaire notre chemin. Le lac reflète sa lumière, mais ne nous empêche pas d'assister à un magnifique nuage d'étoiles, notre lampe torche ne sert à rien...Après 35h de car, c'est une nouvelle sensation de liberté qui nous gagne à nouveau. Apres quelques kilomètres de marche on s'installe près de l'eau.

Jour 51 : Vendredi 18 Août 2006

    Quelle surprise de voir au reveil un pareil spectacle que nous ne soupçonnions pas la veille: le ciel complètement nu de nuage. On peut apprécier un calme et une sérennite qui enchantent ce lac, bordé partout de montagnes.


    On continue alors notre avancée vers l'Ouest. Arrivés a la borne du km 16, on fait une halte dans un petit bourg kazakh - ou pluôt un regroupement de maisons...







    Le ravitaillement en pommes et raisins secs se transforme en une petite pause et en une bonne prise de contact avec le commerçant qui nous reçoit. Ce dernier accepte de garder nos gros sacs pour la journée...On revient en fin de journée lui dit-on. Désormais léger, on décide de s'attaquer a une des multiples montagnes qui gardent cette gigantesque et merveilleuse marre d'eau. Il faut dire qu'on a vraiment le choix. Trop de possibilités...crête ou vallée...? On commence alors une marche qui va nous sembler interminable! Les illusions d'optiques vont nous suivrent jusqu'à atteindre le pied de la crête choisie au menu du lac Salimo Hu...Cette montagne qui paraissait si près, est à plus de 15 km, les yourtes ne sont que de petits points blancs qui mettent un temps fou à grossir...et lorsqu'on en passe une, on aperçoit un nouveau nuage de points blancs qui s'accumulent sur ces immenses prairies qui nous donnent une impression de marcher sans avancer...
   
Malgré tout, on arrive au pied de notre crête : après avoir acumulé une bonne fatigue, il est temps de monter! Les 2 heures d'ascension sont d'une intensité incroyable. Le lac grossit à vue d'oeil, on commence enfin à apercevoir ce qu'il se passe derrière ce meme paysage qui nous envahit depuis notre réveil...





    On rencontre un berger avec lequel on passera la dernière pause avant l'objectif...




    Nous sommes enfin arrivés!!! De l'autre côté, c'est le Kazakstan - a quelques 50 km - mais une autre chaine de montagnes nous empêche d'avoir un grand panorama. Mais celui qui nous importe, c'est bien évidemment celui du lac! D'ailleurs le fameux bourg qui garde nos sacs n'est même pas visible...





    Le soleil ne vas pas tarder a se coucher, il est grand temps de partir. La descente se fait par la crête voisine.

    Arrivés en bas de la montagne, il fait presque noir. On cherche déserpérement une moto qui puisse nous conduire au village... mais en vain! On s'active pour rejoindre la petite route qui longe tout le lac pour sauter dans un quelconque véhicule qui nous ramènerait là bas. De nouveau, cette marche nous semble ne jamais se finir. Les phares des voitures sur la route paraissent si loin! Enfin, nous voila sur du bitume...On ne sent plus nos jambes, notre avancée est purement mécanique...c'est alors que l'on aperçoit la borne kilométrique 23...Il est presque 22h, et on avait naïvement dit au commerçant que l'on arriverait en fin d'apres midi pour nos sacs ( à la borne 16...). Il nous reste alors encore 7 km a parcourir...Le froid commence à gagner nos jambes, nos mains...il contraste avec le soleil qui a chauffé cette merveilleuse journée. On se met alors à courrir pour se rechauffer un peu, et à chaque passage d'une voiture, nos demandes d'embarquement pour nos derniers kilometres ne sont que peines perdues...

    On arrive finalement a 23h! Apres avoir récupéré nos sacs, on ne peut que faire 15 metres pour s'éloigner des quelques yourtes et planter notre maisons à nous...

Jour 52 : Samedi 19 Août 2006

    Aujourd'hui, Piers et son amie Gulnaz doivent nous rejoindre au lac. Notre activité ne sera aucunement physique. Yarlan - le fils du commerçant - et Djaidar, ( deux enfants de 11 ans) son meilleur ami, nous ont accompagné pendant toute cette journée où nos courts déplacements n'ont pas dépassé la limite d'une centaine de mètres...
    Djaidar apprend à Dombs à jouer de la Dombra, instrument Kazakh à corde, tandis que tout excité, il apprivoise en quelques instants le Ukulele...Les habitants du bourg viennent chacun leurs tour auprès de notre tente, complètement étonnés de trouver là 2 étrangers...Certains nous demandent de façon tellement innocente comment faisions nous pour vivre à 2 dans ce "petit yourte"...En effet, les semi nomades Kazakhs ne vivent que de juin à octobre sur ces prairies du lac. Le reste de l'année tout est gelé, et ils emmènent faire pâturer l'immense bétail - moutons, chèvres, vaches - de la région dans les plaines de basses altitudes.



    Yarlan, le fils du commerçant:


   Une petite baignade dans une eau bien fraiche. Le lac est à plus de 2000 mètres d'altitude...


    Puis, on commence à attendre Piers et Gulnaz qui doivent arriver en fin d'apres midi, à la borne 16. Encore un RDV dont on possède le secret!


    Les enfants Kazakhs du village nous tiennent compagnie pendant l'attente:




    Le soir, juste après les retrouvailles, on a droit à un festin chez le père de Yarlan...avec des brochettes de moutons. Enfin de la vraie viande!!! Cela faisait 2 jours qu'on s'alimentait à base de pain, de raisins secs et de pommes... On dormira ensuite dans le yourte que possède le père de Yarlan:



Jour 53 : Dimanche 20 Août 2006

    Piers, très courageux, se réveille pour assister au lever du soleil sur le lac:


    On présente ensuite Piers et Gulnaz à nos nouveaux "potes": Yarlan et  Djaidar.


    Dombs montre ses progrès à la Dombra, la guitare traditionelle Kazakh:


    On improvise quelques galops à cheval. Il faut dire que le terrain est idyllique, on ne peut réver mieux!




    Une dernière baignade dans le lac avant de quitter le lieu qui m'a le plus plu des vacances, par l'authencité des gens qui y vivent et par la splendeur du site.


    Le départ est assez émouvant, Yarlan s'aggripe à sa mère, comme pour cacher son cafard...Son père nous conduit ensuite sur la route à 16 km du village.


   La fin de journée approche, et notre dernière incertitude approche : trouver un moyen d'arriver a Yinning le soir meme, à 120 km, où nous serions logés chez la tante de Gulnaz.
    L'acharnement à faire du stop finit par payer!!! Un poids lourd nous pêche pour 10 yuans par personne...Il ne dépassera jamais les 50km/h...Mais on est plus à ça près...
    Arrivé à Yinning, on rencontre la tante de Gulnaz qui est très accueillante, puis on sort manger dans cette ville qui est la plus mélangée des villes dans lesquelles on est passé au Xinjiang: Hans, Ouigours et Kazakhs ont l'air équitablement répartis au sein de la population.

Jour 54 : Lundi 21 Août 2006

    Cette journée sera un cauchemar pour Dombs, qui passera la journée à l'hôpital de Yinning, où -heuresement- la tante de Gulnaz est infirmière, à cause d'une intoxication alimentaire due à un mélange "lait de jument, bière, brochettes d'agneau". C'est toujours les plus préventifs qui se font avoir...!
   
Jour 55 : Mardi 22 Août 2006

   Dombs sort de l'hôpital et la tante de Gulnaz nous offre, comme le veut la tradition lorsque des gens du voyage sont de passage, un chapeau Kazakh et une serviette chacun. Ces chapeaux ne nous quitteront pas jusqu'à Xi'an!


    Une dernière photo avec cette famille adorable dont l'hospitalité sera un des plus précieux souvenirs de mon voyage:


Jour 56 : Mercredi 23 Août 2006

    Jour de voyage en car: direction le Nord du Xinjiang pour la dernière grosse étape: le lac Kanas, à la frontière russe.
    Avant de prendre le car, un petit "de Hami à Turfan" pour mettre de l'ambiance dans la gare routière, en vain cette fois ci...
   







A venir :
China tour 2006 n° 13:
Le lac Kanas
Tag(s) : #China tour été 2006

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :