Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Etape 

Date d'arrivée

Lieu

Province

Protagonistes (+moi)

H

25/07

Yangshuo

Guangxi

Ma mère



Jour 27: Mardi 25 Juillet 2006

    Après un voyage de 20 heures en train assis dur dont ma mère commence à avoir l'habitude (je lui ai promis que ce sera le dernier), on arrive à l'heure à Guilin et on fonce en une heure de bus à Yangshuo. On est fier d'être allé "directement" de Dali à Yangshuo en ne faisant que passer par les grandes villes que sont Kunming et Guilin. On est moins fier de nous quand on arrive à Yangshuo qui est une petite bourgade pas du tout authentique où on ne nous parle qu'en anglais, où on nous aborde tous les dix mètres de la fameuse West street (écrit plus gros que 西街 sur le panneau...), bref où on nous prend pour deux gros dollars à patte. Le tourisme est plus orienté vers une clientèle occidentale, ce qui ne devrait pas expliquer l'absence de restaurants chinois authentiques, aux dépens de "Italian pizza" ou autres "Restaurant français Le vôtre". Dans un village du Guangxi, une des provinces les plus pauvres de Chine, quel décalage énorme! Bref, heuresement que les alentours ont l'air prometteur parce qu'on ne passera pas beaucoup de temps dans ce bazar touristique qu'est Yangshuo (Oui, je suis aigri contre Yangshuo!).

     Après avoir trouvé un hôtel dans la bourgade, on fait un tour sur la rivière Lijiang
qui longe Yangshuo sur l'Est. Le ciel prend des belles couleurs en cette fin de journée.




Jour 28: Mercredi 26 Juillet 2006

    Au réveil, on fixe le programme de la journée : randonnée au milieu des pains de sucre sur le chemin des écoliers en direction du village Fuli.
   
    On quitte donc Yangshuo pour une balade d'une dizaine de kilomètres.


    On traverse le bras de la rivière sur des ponts flottants:


    On rencontre des habitations de paysans, on traverse des potagers, des rizières et des champs assez nombreux jusqu'à Fuli:




    Petite pause dans ce décor enchantant:


    Le travail dans ces rizières est impressionant en cette saison des pluies:





    Le repos des bêtes avant une autre demi-journée de dur labeur :


    On arrive à Fuli, village authentique celui-là. Pourtant si près de Yangshuo, on est ahuri devant les deux mondes qui séparent Fuli et Yangshuo. On se sent beaucoup plus à l'aise à Fuli, on trouve enfin ce qu'on était venu chercher dans le Guangxi. Dans un restaurant pittoresque, on mange les pattes les moins chères que j'ai trouvé en Chine (1 kuai 50 l'assiette, soit 15 centimes d'euros...). On retourne à Yangshuo en bus et on a hâte d'être le lendemain pour s'évader encore une journée, on ne supporte déjà plus cette mascarade.


Jour 29: Jeudi 27 Juillet 2006

    Au programme de la journée, une "croisière" sur la rivière Lijiang. Au début, avant d'arriver à Yangshuo, j'avais prévu de faire la croisière en une journée depuis Guilin mais c'était hors de prix (500 kuais par personne, 50 euros, non négociable...). On était donc ravi à l'idée d'effectuer cette croisière de deux heures seulement, mais qui parcoure le plus beau tronçon de la rivière et qui ne coûte que 50 kuais par personne (5 euros).
    Après une petite demi-heure de bus depuis Yangshuo, on arrive au village de Xingping d'où part la croisière:




    Le guide qui nous commente la croisière insiste sur le fait que ce pain de sucre est connu dans toute la Chine parce que la silhouette de 9 chevaux galopant est perceptible sur son flanc.







    On arrive sur une île sur laquelle on fait une pause:



    Cette femme n'est là uniquement pour rappeler une tradition de pêche aux comorans qui ne se fait plus mais surtout parce que son business de photo avec son arsenal s'avère lucratif. On n'est pas tombé dans cet attrape-touriste...


    Notre "capitaine" fait demi-tour, on reprend la direction de Xingping:





    A Xingping, on nous arrête sur un autre "embarcadère", depuis lequel on peut observer le paysage reproduit sur les billets de 20 kuais chinois. Voyez par vous-mêmes, la ressemblance est très nette:


    Après un repas dans le village de Xingping, on fait une balade dans les cultures et rizières autour de Xingping.



    Au moment de quitter Xingping, on tombe sur le bureau de poste de ce village, où l'inscription à gauche attire notre attention. On sait bien que les habitants de Xingping ne lisent pas forcément l'anglais mais, là, on ne peut pas parler d'une simple faute de frappe ou d'orthographe, ce mot ne se prononce même pas! D'ailleurs, je n'ai toujours pas déchiffré la signification de CUNGHGOZYOUZCWNGQ... Avis aux amateurs!


    Sur le chemin de retour pour Yangshuo:



Jour 30: Vendredi 28 Juillet 2006

     On quitte Yangshuo tôt dans la matinée et on se dirige vers Guilin.
    On laisse nos affaires à la consigne de la gare où on les reprendra le soir-même avant de prendre la navette pour l'aéroport puis de s'envoler pour Shenzhen (et ainsi atteindre Hong Kong).  On a donc une petite journée devant nous pour visiter cette ville de Guilin, dont les chinois sont très fièrs. En effet, cette ville est louée par les poètes et peintres chinois, les poèmes calligraphiés et aquarelles continuent de fleurir dans la région.
    Je reviens ici sur un point qui m'a profondément marqué et dont j'avais parlé lors d'une de mes chroniques "En direct de..." de cet été. En plein coeur de la ville, il y a un de ces pains de sucre magnifique qu'on a pu voir pendant les derniers jours aux alentours de Yangshuo et qui sont présents dans toute la region mais celui-la a ceci de particulier qu'il a une forme qui rappelle celle d'un elephant qui boirait l'eau de la riviere Li. Bien sûr, les chinois ont une legende attachée a cet elephant... Le fait est qu'il est en plein coeur de la ville, sur la riviere qui la traverse et les dirigeants locaux (je ne sais pas vraiment qui, à vrai dire...) ont trouvé le moyen de cacher la vue de celui-ci par un systeme (ingenieux, il faut le reconnaître...) d'arbres plantés tout autour et, si on veut le voir, il faut payer l'entrée du nouveau "parc de l'elephant" qui n'est rien d'autre qu'un site depuis lequel tu PEUX voir ce foutu elephant, et bien sur le photographier à coeur joie (seul interêt que beaucoup de chinois semblent trouver dans le tourisme ce qui fera l'objet d'une autre chronique pour bientot..). Le guide du routard 2004 ne parle pas de ticket d'entrée pour voir l'élephant car à l'epoque il n'etait pas interdit pour la masse populaire, non prête à payer le ticket d'entrée (30 kuais, je crois..), de voir une portion de leur rivière. Imaginez-vous un peu qu'on nous empêche de voir un rocher sur la Seine...
    On est assez aigri, mais en avançant un peu et en rentrant dans un établissement où il m'était visiblement interdit de rentrer, je réussis à obtenir une vue sur ce fameux pain de sucre "éléphant" qui boit l'eau de la rivière:




    Toujours en reference au Routard 2004, le ticket d'entrée pour le pic de la beaute solitaire était indiquée à 15 yuans et, "Surprise!", on se pointe à l'entrée et c'est desormais 50 yuans pour le même précieux sésame, et, bien sûr, pas de tickets pour les etudiants... L'inflation n'explique pas à elle seule une telle augmentation...Bref, assez cher pour qu'on le boycotte...
   
    On continue donc notre balade sur les bords de la rivière Li:





    Un des derniers pains de sucre de la journée, au Nord de la ville:



    En approchant d'une grotte sur la rive, on entend de la musique et, en entrant dans celle-ci, on aperçoit ce couple qui nous fera trop plaisir. Histoire de finir la journée sur une bonne note...

 

A venir : China tour 2006 n° 7 : Hong Kong
Tag(s) : #China tour été 2006

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :