Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Etape 

Date d'arrivée

Lieu

Province

Protagonistes (+moi)

E

13/07

Xian

Shaanxi

Ma mère, Dombs




Jour 15 : Jeudi 13 Juillet 2006

Le voyage Shanghai Xian se passe plutôt bien, ma mère découvrant les joies du train assis dur, jusqu'au moment où je demande à ma voisine à quel heure ce train arrivera à Shanghai. Il est alors 23h30 environ, soit une heure après le départ de Shanghai, et je m'attends à ce qu'on me réponde une heure de la matinée du lendemain. En effet, je dois accueillir mon pote Dombs qui arrive en Chine le lendemain à 16h30 à l'aéroport de Xi'an. Mauvaise surprise : on a embarqué un train qui arrivera le lendemain à 18h30 à Xian!!! Gros stress, aucun moyen de joindre Dombs, plein de scénarios qui défilent dans ma tête, disputes avec ma mère sur ces scénarios etc... On dort du mieux que l'on peut et dès notre arrivée à la gare ferrovière de Xi' an, on prend le premier taxi que l'on voit et on fonce vers l'aéroport où Dombs m'attend déjà depuis 2 heures! Arrivé là-bas, je ne le vois pas...mais je vois une pancarte sur un comptoir avec écrit son nom en grosses lettres et je reconnais son écriture! Je demande à l'hôtesse ce qu'il en est et elle m'explique qu'il est parti à me recherche dans Xi'an, ce qui est le scénario que ma mère avait prévu et dont je ne voulais pas entendre parler. A ce moment-là, je ne sais même pas s'il a mon adresse! On re-fonce avec le même taxi chez moi et là je le trouve. Je m'excuse de ma bêtise avant même de le saluer...Je suis très heureux de le voir là!

Je publie un extrait du carnet de route de Dombs pour montrer comment il a vécu sa première journée en Chine. Encore une fois, Dombs, je m'excuse!



"Me voila enfin a Xi'an, capitale de la province du Shanxi où vit mon ami Karim qui fait des études en ingenerie...

Si le voyage a été bon, l'arrivée a
été bien improvisée. Karim devait être à laeroport de Xi'an a 16h15 précise heure d'arrivée de mon avion en provenance de Pekin. Lorsque je debarque et me fond dans la foule de personnes qui attendent amis et famille je ne le vois pas...Je me dis alors qu'il a simplement un peu de retard...et puis l'attente dure, je fais plusieurs fois le tour du hall d arrivée de l'aéroport...au bout d'une demi heure lorsque je repasse une fois de plus face au stand d'informations, les hôtesses me regardent d'un air amusé et etonné...je devine alors dans leurs regards les questions qu'elles doivent se poser en voyant un jeune occidental perdu tourner en rond dans l'aeroport d'une ville provincial. Je tente dans mon anglais calamiteux de leur expliquer ma situation...mais elles ne comprennent pas grands chose...et quand c'est à leur tour de parler anglais, c'etait incompréhensible tellement leur accent chinois est integré à leur anglais...bref toute cette scène, entrecoupé de mes aller-retours dans le hall pour voir si je trouvais Karim, avait plus l'air d'un gag que d'un dialogue...
Je leur explique alors que Karim était a Shanghai la veille mais qu'il voyageait de nuit de façon a être présent pour me recevoir à l'aéroport. Les hôtesses tentent alors de l'appeler (j'avais son numero et celui du campus), mais son portable n'était pas en service. Au campus, on leur dit qu'il n'est toujours pas revenu depuis 15 jours...bref, plus le temps passait et moins je savais quoi faire...je voulais alors consulter mes mails, voir s'il m'avait prevenu de quelque chose...elles me disent que je pouvais trouver internet dans un hôtel de luxe sur la route non loin de l'aéroport.
Je m'enfonce alors dans une route en plein travaux et plein de poussière et arrive a cet hôtel où le manager m'accueille dans le bureau de sa secrétaire et me laisse le poste. Je galère pour trouver une page en anglais, et lorsque j'en trouve une elle revient en caracteres chinois...la secrétaire m'aide à cherhcer ma boite mail...c'est une vrai lutte. Finalement, je réussis et envoie un mail a Karim lui expliquant que je suis là et que j'ai pas trop envie de passer ma première nuit en Chine dans un aéroport...

Entre temps, j'avais expliquer aux hôtesses que je revenais, et j'avais écrit une pancarte avec en gros mon nom et prenom qu'elles avaient accrochée sur le stand, au cas où il arriverait pendant ce temps là. Sur le chemin du retour de l'hôtel j'avais l'espoir de le retrouver dans ce fameux hall des arrivées que je commençais a bien connaître, mais en vain...le temps passait, on ressayait d'appeler mais ça ne marchait toujours pas...Ca faisait bientôt 3h que j'étais arrivé et l'atmosphère des aéroports commençait à me souler. J'ai demandé aux hôtesses un plan de la ville et si elles connaissaient des hôtels pas cher non loin du campus...je me decidais donc à partir au centre ville (à 50 km de l'aéroport).
Je monte alors dans le bus qui mène au centre...alors que le bus démarre et s'apprête à partir, une des hôtesses monte et s'assoit à côté de moi, elle finissait tranquillement sa journée de boulot et retrouvait sur son chemin l'étranger perdu a la recherche de son ami...Par chance, c'etait celle qui parlait le mieux anglais. Elle tenta alors des mots en chinois, et me dit que je n'avais pas mauvaise prononciation, mais à peine repetés, j'oubliais les mots qu'elle m'apprenait. Je sors alors le dico franco-anglais à defaut d'avoir un franco-chinois, apprendre l'ecriture chinoise était en fait plus facile que de retenir des mots...bref, le voyage est ainsi vite passé et nous debarquons dans le centre ville. Elle m'aida alors a cherhcer un taxi et surtout a lui indiquer que je voulais aller au campus. Une foule de gamins se précipitent et me donnent des noms d'hôtel, pendant qu'elle négociait avec les chauffeurs de taxi...certains ne voulaient pas, d'autres voulaient m'enmener à l'aéroport...non merci. Finalement, un taxi accepte moyenneant 20 yuans (2 euros) alors qu'elle me disait que 10 à 15 yuan s suffisaient...en négociant pour 15, il faisait la gueule...de toute fason vu ma situation il n'y avait pas trop le choix. Je remercie l'hôtesse et je monte à l'avant du taxi. Dès les premieres tentatives de communication, une fois encore je constatais que c'était impossible, lui ne parlant pas un seul mot d'anglais...on se limitait alors a communiquer avec des gestes de la main et des doigts pour me signaler le temps qu'on mettrait et pour me rappeler le montant de la course, pendant que la nuit tombait sur Xi'an. On s'enfoncait alors dans une circulation bordelique qui n'est pas sans me rappeler celle de Bogota à laquelle il faut rajouter les vélos qui manquent a chaque carrefrour de se faire écraser...
Arrivé au campus, il faisait nuit, la chaleur était toujours aussi monstrueuse, je me dirige vers l entrée et demande a des etudiants de m'indiquer l'immeuble qui figure sur l'adresse que j'ai de Karim. J'y arrive et demande au gardien s'il connaît Karim. Lui non plus ne parle pas un mot d'anglais et se met à me parler en Chinois...quel galère. Par chance, on croise des etudiants chinois qui s'étonnent de voir un nouveau. Je tente de leur expliquer que je suis à la recherche de Karim, mais cela ne leur dit rien du tout... puis il font l'intermediaire avec le gardien. Ils tentent à nouveau d'appeler Karim mais ça ne marche toujours pas...puis le gardien avec de grands gestes se met à dire "Katimo", et je me souviens alors que le nom de Karim en Chinois...Ouf, j'étais sûr d'une chose au moins, c'est qu'on parle bien de la même personne. Puis il me propose de passer le nuit dans sa chambre s'il le faut, je tente alors de négocier avec l'aide des étudiants...et puis tout à coup j'entends quelqu'un siffler dehors...je me retourne et voit au loin, a l'entrée du campus la silouhette de Karim et de sa mère trainant des pieds...DELIVRANCE...je pouvais enfin m'exprimer et je retrouvais mon pote...il était 20h30 !

Voilà le resultat des bons plans de Karim qui croyait qu'un Shanghai-Xi'an se faisait en 12h de train et non pas 20h...

A tres bientot "


Jour 16 : Vendredi 14 Juillet 2006

Réveil assez tard après la journée forte en émotions de la veille!
Première visite sur Xi'an : le quartier musulman et sa mosquée (大清真寺) que je commence à très bien connaître mais c'est toujours un plaisir d'y retourner.
On pénètre donc dans une des plus grandes mosquées de Chine, vieille de 1250 ans.
Voici quelques photos de ce havre de paix en plein coeur de la ville :


Un Hui (éthnie chinoise musulmane) devant la salle de prière

L'appel à la prière


Puis, on va voir la grande pagode de l'oie sauvage (大雁塔), et le spectacle de fontaines en sons et lumières qui a lieu tout l'été sur l'esplanade en face de la pagode.

Quelques minutes avant que le spectacle commence...


...et c'est parti!


On fait le tour de la pagode :



On rentre sur le campus après cette première journée éprouvante.

Jour 17 : Samedi 15 Juillet 2006 (UN AN EN CHINE!)

On a un gros programme aujourd'hui. Tout d'abord, on va visiter la très célèbre armée enterrée de soldats en terre cuite
(兵马俑) .Il s'agit de l'une des plus importantes découvertes archéologiques du siècle dernier, considérée comme la 8e merveille du monde (avec pas mal d'autres il est vrai...). Un paysan a découvert un tombeau renfermant plus de 10 000 soldats en terre cuite, tous de taille humaine, ayant tous un visage et une coiffure différente. Depuis des siècles on recherchait ce tombeau datant de l'empereur Qin (celui qui a initié la construction de a Grande Muraille). Ayant peur de la mort, cet empereur (quelque peu mégalo...) s'est donc fait construire une armée en terre cuite dès l'âge de 10 ans (!!!!!!), et ce pendant 35 ans, rassemblant 30 000 ouvriers pour terminer ce gigantesque chantier. Et voilà qu'un beau jour de 1973 un paysan a trouvé une partie d'un soldat enfoui, puisque l'armée est totalement enfouie dans la terre, en effet le tombeau fut pillé (en armes et bijoux essentiellement) par les mongols puis détruit. Aujourd'hui, 7 000 soldats ont été retrouvés, plus de 1 000 restaurés, des chevaux, des armes...

Pour la petite histoire,
un étudiant allemand en art s'est fait passer pendant quelques minutes pour l'un des milliers de guerriers de terre cuite. Cliquez ici pour lire l'article, ça vaut le coup!

Voici les photos de la visite :


Ils sont tous différents les uns des autres!


La preuve avec ces quelques zooms :




Avant de quitter l'enceinte principale :


Dans l'enceinte des "généraux" de l'armée, beaucoup mieux équipés comme vous pouvez le voir :



On quitte l'armée enterrée et on va sur les remparts de Xi'an (西安墙城),
sur lesquels on peut monter, louer un vélo et faire le tour de l'ancienne ville fortifiée. Dombs et moi louons un tandem et ma mère prend un vélo (ça fait plus de dix ans qu'elle n'en a pas fait...). Le tour fait 14 kilomètres. Les environs des remparts sont très souvent moches mais les remparts eux mêmes sont magnifiques et les tours de garde sont nombreuses.
Le tour en images :



On dine ensuite dans un de mes restos préférés sur Xi'an (le Daqinghua Jiazi Dian 大清化饺子店 à la porte Sud pour les intéressés). Puis, on rentre sur le campus pour du repos mérité.


Jour 18 : Dimanche 16 Juillet 2006


Dombs ne se réveille pas ce matin-là, le contre-coup du décalage horaire surement, ma mère et moi nous dirigeons vers un temple taoiste au Nord du campus, près de la porte Est des remparts. Il s'appelle le temple des 8 immortels (八仙安) et la visite de ce lieu très peu connu des touristes est fort sympathique : 



En face, du temple, on trouve un marché aux puces très authentique (contrairement à celui du quartier musulman!) :



De retour sur le campus, les étudiants de première année de la fac, qui passent leur "période d'intégration" à faire un service militaire durant tout l'été, se reposent avant l'après-midi physique qui les attend :


On réveille Dombs et on se dirige vers la petite (cette fois) pagode de l'oie sauvage. Le site est moins impressionnant que celui de la grande mais la pagode elle-même est jolie :




On va ensuite dans le jardin en face du campus où j'ai l'habitude d'aller réviser et on fait un tour de pédalos sur le lac :


A la sortie du jardin, Dombs prend une habitude que beaucoup de chinois ont (tous ceux qui sont venus en Chine l'ont remarqué!) : après le repas, on laisse son bide prendre l'air.
Celui-ci a l'air d'apprécier l'imitation :


On mange ensuite un dernier repas sur Xi'an avant de décoller pour Kunming et le Yunnan le lendemain matin.

A venir : China tour 2006 n°4 : Lijiang et la gorge du tigre (Yunnan)
Tag(s) : #China tour été 2006

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :