Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Troisième partie du tour d'Indochine 2007

indo_chine_blog_vietnam.jpg

Saigon (Ho Chi Minh city)

    Toujours à deux et un passage de frontière plus loin, Sylvain et moi arrivons à Saigon le 18 Février au soir, jour du nouvel an chinois que les vietnamiens célèbrent aussi. Les rues sont supposées êtres mortes du fait de ces festivités mais les magasins fermés ne cachent pas l'hyper-activité de la ville. Les deux-roues sont partout et il faut s'adapter très vite aux nouvelles méthodes de traversée des rues. Nous débarquons dans Pham Ngu Lao, le quartier des guest-houses où on peine à trouver un refuge bon marché. C'est chose faite après s'être baladé dans les petites impasses redécorées pour l'occasion.
    Le lendemain matin, Sylvain va chercher Frédéric, son frère, à l'aéroport. Celui-ci profite des vacances de Février en France pour rendre visite à son petit frère et ils s'apprêtent à visiter le Vietnam ensemble. Ils prennent la direction du delta du Mekong et on décide de se retrouver aux environs d'Hanoi, dans une dizaine de jours.
Je poursuis l'aventure en solo pendant ces quelques jours. La première chose que j'entreprends est de me procurer un "open-ticket" qui permet d'aller de ville en ville dans tout le pays et de s'arrêter où et quand on le souhaite.
    J'entame ensuite la visite de la ville comme j'aime le faire : deux jours de randonnée urbaine à travers les faubourgs de la capitale du sud.

Ruelles de Saigon, ornées de drapeaux pour le nouvel an

Femme âgée qui se joint à moi pour le café matinal

L'Hôtel de ville, qui sert de siège au parti communiste et qui ne se visite donc pas...

Le palais de la réunification, autrefois le symbole du gouvernement du Sud Vietnam. En 1975, l'entrée forcée des chars des Viets du Nord annonce la reunification du pays

Le bureau des postes, exemple d'architecture coloniale française

A l'intérieur de ce bureau des postes, un grand portrait de Ho Chi Minh

Vendeuse relax

Temple dans Cholon, le "quartier chinois" de Saigon

Activité impressionante dans les temples de Cholon pour le nouvel an

Temple vu de l'exterieur

Style d'immeuble à Saigon


Dalat

    J'arrive à Dalat le 21 Février à 2 heures du matin, je finis la nuit dans une ruelle près de la gare après avoir cherché en vain un hôtel ouvert. Cette ville est considérée comme le joyau des plateaux du centre du pays. La région entourant Dalat est pleine de forêts, de lacs et de cascades. Cette région est prisée par les touristes vietnamiens de la haute classe moyenne. Au réveil, je trouve enfin une chambre dans un hôtel et je loue un vélo pour visiter les alentours de la ville. Je passe alors une journée très agréable à me balader d'abord vers le sud puis vers le nord en repassant par le marché de Dalat.

Réserve au sud de Dalat

Mère et sa fille dans un magasin de fortune m'ayant fourni un repas quand j'étais à bout de forces


Le mois de Février et ses fraises...


Je me suis alors rendu compte qu'on ne trouvait pas d'artichauts en Chine...

    Le lendemain matin, je retrouve la côte en prenant la direction de Nah Trang.

Nah Trang

    Le 22 Février, j'arrive dans la vile balnéaire de Nah Trang où je compte rester deux jours plutôt "farniente". Je commence par visiter la ville et j'atteins la troisième cathédrale de mon voyage au Vietnam, signe de l'importance du catholicisme dans le pays. Après celle de Saigon et Dalat, voici donc celle de Nah Trang:



    Au nord de la ville, sur la route des tours Chams Po Nagar, construites entre le 7ème et le 12ème siècle:



    Il faut malheuresement aller bien loin pour trouver des spots de plage pas trop pollués...



    Discussion entre femmes sur la corniche:



    Ce vietnamien âgé a atteint un niveau de français très correct en lisant des livres que des voyageurs laissent lors de leur passage. Il m'a appris par ailleurs pas mal de choses sur l'évolution de la société vietnamienne:



    Le 24 Février au soir , alors que je m'apprête à quitter Nah Trang et continuer mes pérégrinations vers le nord du pays, je retrouve Sylvain et Frédéric qui prennent le même bus que moi! On échange nos expériences et je me rends compte que je suis passé à côté d'une activité exceptionnelle à Nah Trang : la plongée avec masque et tuba. Mal renseigné sur les modalités et les tarifs, je regrettais au fur et à mesure que les "Morestin brothers" prenaient un malin plaisir à me décrire les fonds marins, les coraux et les poissons de couleurs invraisemblables...Je recommande donc à quiquonque ira à Nah Trang de ne pas reproduire mon erreur.
    Le voyage solitaire s'arrête et on décide de finir le voyage ensemble.

Hoi An

    Nous arrivons à Hoi An le 25 Février au matin. Cette ville à la fois petite (76 000 habitants) et pittoresque me rappelle fortement Lijiang, dans le Yunnan, sans les groupes de 50 touristes chinois portant la même casquette et leur fameux guide dont le haut-parleur sature. C'est ici les motos -Asie du sud-est oblige...- qui remplissent leur mission de dénaturer l'endroit. La vielle ville est pourtant au patrimoine mondial de l'UNESCO et ce label devrait rendre cette partie de la ville piétonne (comme c'est le cas à Lijiang...) mais je suis de plus en plus sceptique sur le label UNESCO et ce qu'il apporte vraiment dans la conservation d'un endroit. La ville a été la première base des Chinois dans la partie sud du Vietnam et l'influence chinoise y est remarquable dans l'architecture. Il y a d'ailleurs des chambres des communes de provinces du sud de la Chine comme Canton, Fujian... Le communautarisme chinois se retrouve donc ici, même si la plupart de ces bâtiments ne sont aujourd'hui que des lieux de culte ou l'on honore la mémoire des ancêtres.

Sur la rivière Thu bon qui traverse la vielle ville

Le pont couvert japonnais

Sur la rivière Thu bon qui traverse la vielle ville


Chambre des communes d'une province chinoise

    Le lendemain matin, nous allons visiter les ruines Chams de My Son. Centre intellectuel et religieux du royaume de Champa, cet endroit est considéré comme l'homologue Cham des cités des autres civilisations du sud-est asiatique influencées par l'Inde (Angkor au Cambodge, Ayuthaya en Thailande, Bagan en Birmanie, Borobudur à Java).



Nin Binh, Tam Coc, Cuc Phuong

    Le 27 Février au petit matin, nous arrivons à Ninh Binh, petite ville de 53 000 habitants au sud de Hanoi. Depuis Ninh Binh, nous prévoyons de visiter les grottes de Tam Coc dans une region qu'on appelle "la baie d'Halong des rizieres" et la réserve naturelle de Cuc Phuong.
Cette région étant relativement peu touristique, aucun transport en commun ne va à la réserve et on doit s'arranger avec des motards pour atteindre cette véritable jungle.

Sylvain a un sourire de façade qui cache mal son angoisse quant aux capacités à conduire de ce motard

    Au milieu de la réserve, un arbre vieux de mille ans qui a eu le temps de grandir...



    Le lendemain, nous louons des vélons pour parcourir la dizaine de kilomètres nous séparant des grottes de Tam Coc.

On voit des choses pas très ordinaires sur notre trajet...

vietnam_reduit_2_p1090616.jpgBallade en bateau dans la "baie d'Halong des rizières"

Au nord Vietnam, plus systématique qu'au Sud : les hommes portent le casque Viet Cong et les femmes le chapeau traditionnel vietnamien

On passe dans trois grottes de ce style

Dans la première grotte...

Dans la deuxième grotte...

Avant d'entrer dans la troisième grotte.

Baie d'Halong

    Le soir, nous prenons le bus pour Hanoi que nous atteignons au bout de deux petites heures. Nous trouvons rapidement une guesthouse et réservons une croisière de deux jours pour la fameuse baie d'Halong. Le 1 Mars, nous arrivons donc à la baie d'Halong.


   
    Le bateau fait un arrêt dans une grotte qui rappelle des décors d'Indiana Jones.


Stalactites

Stalagmites

    La croisière sera magnifique et les autres voyageurs sont très sympathiques, nous passerons un bon moment avec Clémence, une française, et un couple de Belges. On fera du Kayak au milieu de ce décor de rêve et on plongera depuis la plateforme supérieure du bateau.
    Des photos
en vrac de cette crosière :

























    Les marchés flottants vendant des fruits exotiques hors de prix pour touristes naïfs:







Hanoi

    On est de retour à Hanoi le 2 Mars au soir et on attend le lendemain pour visiter la ville. Les rues d'Hanoi sont encore plus bruyantes et denses que celles de Saigon, son homologue au sud. Cependant, on a désormais l'habitude de ces villes où les 2 roues sortent de tous les coins de rue et on n'a plus aucun mal à traverser les rues...
    On commence par visiter le vieux quartier et ses marchés:



    Puis, on tombe sur ces pompes funèbres qui présentent l'exemple de la tombe de Britney Spears comme argument de vente...



     Rues grouillantes dans la capitale du Vietnam:







    Plein de fruits "qu'on n'a pas chez nous":



    Vous l'aurez reconnu, l'ancien bus parisien n'a pas été envoyé à la casse mais revendu à la compagnie des transports urbains de Hanoi...



    Le temple de la culture est un véritable havre de paix au coeur de Hanoi. Les oiseaux ne s'y trompent d'ailleurs pas, ils se réfugient tous ici!





    La tour Tap Rhua reposant sur un ilôt au milieu du lac Hoan Kiem est un emblème de Hanoi:



    Le lendemain, pour notre dernier jour au Vietnam, nous visitons le musée de l'ethnographie qui est très bien fait.



Maison typique d'une ethnie du nord du pays (dont j'ai oublié le nom...)

The way back to China...

    Le soir-même, après avoir dit au revoir à Frédéric, Sylvain et moi prenons le train pour la ville de Laocai et la frontière chinoise! La fin du voyage s'approche...
    On apprend au passage que le "assis dur" vietnamien est bien plus dur que celui chinois...





    Le 5 Mars au matin, nous passons à pied la 4ème frontière du voyage, celle qui nous ramène dans notre pays d'adoption, et ça fait plaisir de pouvoir s'exprimer en chinois à nouveau!



Une idée des prix au Vietnam :
  • 20000 dongs = 1 euro
  • Budget moyen par jour : 12.4 euros;
  • Coût des transports : 32.6 euros pour 2530 kilomètres parcourus, soit 1.3 euros pour une distance de 100 kilomètres;
  • Hébergement guest house à Saigon et Hanoi : 2 euros;
  • Phô (soupe de nouille vietnamienne) : 0.5 euros;
  • Coca (canette) : 6000 dongs.

FIN DE L'AVENTURE INDOCHINOISE!

Tag(s) : #Indochine 2007

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :